samedi 27 février 2016

Death In June - Burial

Avant de former Death In June, Douglas Pearce jouait dans Crisis, un groupe déjà fort engagé politiquement, qui a pu partager l'affiche avec Magazine et Bauhaus par exemple, comme en témoigne ce CD paru en 2008. Tony Wakeford (futur Sol Invictus) a aussi participé aux deux groupes avant de quitter Death In June. Patrick Leagas, autre membre fondateur, partira former Sixth Comm. On est là au carrefour entre le Post Punk et la musique industrielle, à la naissance du Neofolk.



Je mettrai du temps à m'intéresser à Death In June. La réputation controversée, l'imagerie nazie du groupe me tiendront à l'écart jusqu'à ce que je puisse en savoir un peu plus en discutant avec Manu, DJ indus de la Radio Primitive et grand fan, et enfin comprendre la dérision et l'humour noir qui animent Douglas Pearce.


Le choix de Burial est totalement arbitraire, ce n'est même pas un album complet puisque la face B est enregistrée Live. C'est par contre un disque qui résume bien à mon avis la musique de Death In June.
Il faut ajouter qu'entouré de nombreux musiciens comme David Tibet, Douglas Pearce continue à sortir des disques intéressants depuis trente ans, loin des circuits commerciaux majors. C'est suffisamment rare pour être souligné. Ph.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire