mardi 16 octobre 2018

Yves Bernard - Demo


Nous avons eu cette discussion avec ma fille de 11 ans à propos de la démo K7 d’Yves Bernard :
- Maman, tu dirais que c’est quoi comme musique Yves Bernard ?
- Euh… du punk rock… euh… avec des synthés donc alors du synth punk… un peu garage quand même… 
-  ???
- Bon, on s’en moque du style. T’aimes bien ? 
- Ouais, j’adore !
Depuis, on écoute la démo quasi tous les matins quand je l’emmène à l’école et on chante Les zombies du supermarché.  Faut dire les paroles sont drôles :
l'odeur du sang, le goût du flan
les excitent à présent
je vois des gens morts
ils ont mangé au déjeuner
les agents de sécurité
je vois des gens morts


Si ma fille et toute la famille d'ailleurs aiment autant cette K7, c'est qu'elle envoie et que ce groupe ne fait pas que dans la rigolade : sous ses airs toujours dansants, Yves Bernard met en musique des tranches de vie qu’on a tous un peu vécues. Mon titre préféré est Dans la rue.


Les Yves Bernard viennent de Grenoble (France) et la demo est sortie sur Future Folklore Records ‎et Cool Marriage Records. (El)



dimanche 14 octobre 2018

Rhume Carabiné ‎– Pleurs Chagrin / Le Sang Est la Seule Chose Au Monde Qui Ne Puisse Passer Inaperçue

En douce, le gars Loïck Le Hénaff distille ses tubes avec une régularité sans faille. Dans le sillage de Noir Boy George, de Yussuf Jerusalem, de Jessica 93, la musique de Rhume Carabiné, minimale et synthétique, s'évertue à contredire que le rock se joue en groupe. Loïck est seul sur scène, tout seul.


Les deux dernières cassettes viennent de se voir compiler en CD. Le tout dernier morceau est sans doute la complainte la plus déchirante que j'ai pu entendre ces temps-ci. Kit corde-tabouret fourni en option, édition limitée. 


Rhume Carabiné arrive à varier les tons et les genres, sur chaque cassette flotte aussi un peu de power electronics et de darkwave. La compilation reflète toutes les influences, certains titres ont l'aspect tubesque du Rectangle de Jacno par exemple. 


Le fond de commerce de Rhume Carabiné reste relativement sombre et je suis curieux de savoir l'effet que vont avoir ces chansons sur les pensionnaires de la Maison d'Arrêt de Reims où Loïck se produira bientôt. Low life


On retrouve sur la compilation les morceaux de Pleurs Chagrin, disque versatile où se cachent quelques gemmes comme ce Copain. En attendant, c'est promis juré, un premier vinyle qui va tout décoiffer. (Ph)


lundi 17 septembre 2018

Tulipomania ‎– This Gilded Age

Quatre albums en une quinzaine d'années, voici la production mesurée de Tom Murray, Cheryl Gelover et de leur curieuse bête Tulipomania. C'est avec ce quatrième opus que je les ai découvert, et This Gilded Age m'a clairement donné envie de creuser le sujet. L'atmosphère du disque me rappelle beaucoup le dernier Magazine - No Thyself. J'y trouve aussi des bouts de Xiu Xiu, du Nick Cave, du Japan et même du Sicbay. De l'authentique écorché romantique.


Les chansons de Tulipomania, finement ficelées, confrontent l'art rock et le post-punk sans chercher de vainqueur. Les deux influences se soutiennent, se motivent. Elles permettent au disque de posséder une fraîcheur rare, terriblement addictive. La création se trouve à tous niveaux, même visuels.



Le disque aurait eu tout à fait sa place dans mes favoris de 2016. Il aurait juste fallu que je l'eusse découvert alors. Mais, voilà, la planète Tulipomania m'était inaccessible pour je ne sais quelle raison. Je ne m'explique pas comment un tel groupe n'a pas encore chopé une renommée de dingue. Une faille spatio-temporelle sans doute.



Le groupe s'est fait une spécialité de produire ses propres vidéos, toutes très créatives malgré des moyens financiers qu'on devine limités. Patience et inspiration comme clés de voûte. Comment ne pas être sous le charme ? Tu trouveras des galeries d'images ici et . Ne t'en prive pas.

Je voulais absolument mettre en lumière le dernier morceau du disque. La compo est parfaite. Entrainement par courroie, gravitation stationnaire. Je suis scotché. (Ph)



samedi 8 septembre 2018

TRAITRS ‎– Butcher's Coin

Progression inéluctable, après une démo, un EP 7" et un mini-album, le LP Butcher's Coin vient juste d'asseoir les Canadiens de TRAITRS ‎dans les héros de l'année 2018. Il te suffira d'écouter un ou deux morceaux pour t'en convaincre.



Paru sur plusieurs labels dont le toujours sérieux Manic Depression en France, le disque m'a envoyé au tapis dès le second morceau Thin Flesh. J'ai l'impression d'écouter un titre perdu de The Essence ou de The Sound. Alerte fan de Cure !



Si ce morceau ne suffit pas à te convaincre, mais que tu as un doute, The Suffering Of Spiders mérite aussi un coup d'oreille. En echo peut-être à des araignées coincées quelque part dans le plafond, à l'intérieur.


La production du disque est tout à fait convaincante, dans la lignée des illustres compatriotes Psyche dont on a parlé dans ces feuilles il y a quelques années. Des dates en Europe, une en France, se préparent... Joie ! (Ph)

samedi 1 septembre 2018

Nexda ‎– Words & Numbers

Les Hollandais de Nexda jouaient une forme de cold wave minimaliste, avec des accents peut-être empruntés à PIL ou autres pionniers du son. Blowpipe, Emotional Rescue, Mannequin se sont associés pour éditer une compilation de leurs 12" EPs de 1982. Comme on dit aux Pays-Bas, c'est de la bonne.


Si tu kiffes ton Swans bien primitif, il faut absolument que tu poses les oreilles sur cet objet. J'aime beaucoup la sincérité et la fraîcheur qui suintent au long du disque. Certains morceaux comme ce Foureightynine me ramènent au pays de Guerre Froide.


Tu auras remarqué des envolées dignes de David Byrne des Talking Heads, une production froide comme la douche d'un squat sibérien en hiver, d'excellents éléments pour un vrai morceau de bravoure darkness. Confirmation avec le tube Fivesixtyeight.


Je ne sais pas ce qu'est devenu Ivo Schalkx, le créateur de tout ce brin. Il mérite ma reconnaissance éternelle pour avoir touché la grâce d'aussi près. (Ph)



jeudi 23 août 2018

Words And Actions ‎– Pensieri Di Nessuno

A quelques jours de la sortie de Senza Veleno, le nouvel album de Words And Actions, P&C te propose un flash back léger sur leur cassette de 2016 Pensieri Di Nessuno. 



Si Senza Veleno sera leur tout premier à paraître en vinyle, ça ne doit pas t'empêcher de te pencher sur l'affaire puisque ce sera leur sixième album ! Dans le tas, j'ai un faible pour Pensieri Di Nessuno, qui balance entre le jerk taciturne de Jesus And Mary Chain et l'EBM de Pankow. Parfum minimal, dosage subtil. Le poison est lent, mais puissant.


Le disque insidieux se propage donc assez vite dans les neurones. On y revient, on cherche la cassette. Peine perdue, sortie à 40 exemplaires, mieux vaut se rabattre sur une version CD plus récente, en attendant peut-être un pressage vinyle qui aurait de la gueule. Je garde espoir innocemment. J'attends aussi une édition vinyle des albums des Branches. En tous cas, si tu as du sang de goth il t'en faut un bout.


Bien sûr on nage ici en plein DIY, les jeunes gens fricotent avec le label berlinois Detriti. Raison de plus pour soutenir. (Ph)



vendredi 3 août 2018

The Column - Oracle

Le gars Reuben Sawyer, une vielle connaissance, a délaissé son projet Hollow Sunshine (split avec Austrasian Goat en 2010) pour se concentrer sur The Column, entité New Wave Non Identifiée.


C'est sur le toujours parfait Funeral Party qu'est donc paru le premier album de The Column. Dès les prémices, le chorus de guitare calé à 10, on se laisse porter par une écriture irréprochable. L'addiction s'installe.



Ce Ladder Of Love me hante depuis une semaine. Suffisamment pour que je considère déjà cet album dans les favoris de l'année. Le disque est immédiatement rangé du côté de ceux de Total Control et de Soft Kill. (Ph)