vendredi 15 avril 2016

Swann Danger - Deep North

La première rencontre entre Cynthia Mansourian et P&C (alors nommé Burn out) a eu lieu en 2001 lors de la parution du EP de Heart Of Snow sur le label GSL, grand pourvoyeur de sons en tous genres, de Mars Volta à Locust. Je considère cet EP 12" comme un des meilleurs disques du label et suis toujours étonné qu'on puisse le trouver à $2. 
La seconde rencontre avec la voix vibrante de la miss a eu lieu quelques années plus tard lorsqu'un groupe nommé Swann Danger m'a contacté pour une date. Quelques écoutes, avis, croisements plus tard, l'affaire était entendue : une soirée variée avec Bombstrike et Dead Like Dallas en plus. Une très bonne soirée même. Swann Danger reviendra jouer à Reims en 2007 avec son album Deep North.


Petite salle, pas de première partie, heureusement que Julien et Christelle 213 étaient là pour mettre de l'ambiance. J'étais déception. Tant de gens pour admirer des groupes hype sans saveur, pas assez de curieux, d'explorateurs. Pourtant, il y en a des morceaux mortels sur le disque.


C'est la grande escroquerie du rock 'n 'roll. La majorité des groupes ne rencontre pas son public, même avec des pancartes, des écriteaux et des styles déclinés en autocollant sur les pochettes, les chroniques des fanzineux sont toujours balayées par quelques phrases de mass média. Les wanna be stars locales trouvent toujours un echo à leurs conneries. Je regarde ça avec dédain. Finalement, le gisement de bons groupes est là, il suffit de tendre l'oreille.



Deep North, l'album porte bien son nom. Le groupe envoie une atmosphère glaciale, n'hésite pas à placer des plans bizarres qui me rappellent Nurse With Wound : le côté minimaliste, presque industriel comme sur Gutted Glass. Je te laisse juger.


Le groupe s'est séparé après la sortie d'un dernier 7" en 2010. Depuis, Cynthia et Andy ont démarré un groupe nommé Malditos. Maudits. J'approuve. Ph.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire