samedi 2 avril 2016

Wipers - Over The Edge

Quand je regarde la liste des titres au dos de l'album, j'ai un souvenir précis de chaque chanson. C'est sans doute la marque la plus indéniable du côté "classique" de ce disque.


Edité en 1983, c'est le troisième album des Wipers, dans un genre encore différent des deux premiers. A la différence de nombreux groupes punk américain de l'époque, Greg Sage et sa team ne cherchent pas la puissance et la fureur. Ils ne sombrent pas non plus dans les gimmicks du garage rock. Leur son, en particulier la guitare, rappelle d'avantage la new wave de Magazine ou de Cure. 


Une seule chanson de ce disque sera jouée en radio "grand public" à l'époque, comme une sorte de curiosité surf rock. Go Romeo.


L'album se termine sur mon morceau préféré du disque "This Time". Ces paroles expliquent peut-être pourquoi Greg Sage a décliné l'invitation de Kurt Cobain. Il était question que les Wipers fassent la première partie du Nevermind tour.

Don't wanna be a part of you.
Cuz you always make me feel a fool.
Can't you see it's a matter of fact?
Plain as day, as white and black.
This time, it's gonna change.
This time, it's gonna change.
For me and for you.
Do you believe the things they said?
All this trash they fill in your head.
Can't you see it's a matter of fact?
Plain as day, as white and black.
Do you wanna be a part of this?
Don't you feel the things you miss?
Can't you see it's a matter of fact?
Plain as day, as white and black.




Bien sûr, un tel album s'écoute finalement bien mieux en entier, dans l'enchaînement délirant de ses hits. (Ph) 



1 commentaire:

  1. Haha, excellent le paragraphe sur Kurt Cobain !
    Je découvre et apprécie cet album, merci !

    RépondreSupprimer