dimanche 29 janvier 2017

Forever 2016

Toujours un peu longue à la détente... Sans ordre particulier, sans tout ce qui est sorti en fin d'année et entre autres, voici mes top disques de l'année 2016 :

Swans - The Glowing Man


Quelle tarte cet album de Swans. Ce skeud est une composition, une fresque sonore. Les morceaux s'assemblent entre eux pour t'emporter, t'envoûter, t'éclater pendant plus de 2 heures. Et c'est ce que nous avons eu le plaisir de vivre live à Reims. Résultat : 2h15 de frissons, de headbanding et de sourires béats à tes potes. Aussi bien sur disque que sur scène, on a l'impression de vivre une expérience mystique et apocalyptique et c'est vachement bon.
Mes morceaux préférés sont Cloud Of Unknowing, Frankie M et the Glowing Man.



Usé - Chien d'la Casse


Entre des grognements de clébards et des hurlements d'alarmes incendie, Usé envoie un mélange de punk, de noise et de sonorités technoïdes. Sombre, chaotique et électrisant à souhait. Born Bad Records a sorti ce LP de l’Amiénois Nico (de chez Headwar, Les Morts Vont Bien...), seul aux commandes de cet opus qui ravira les amateurs de la came de chez Teenage Menopause (Jessica93 et consorts). 
Mes morceaux préférés sont Amphétamine et Infini.


Et si vous voulez de la chronique qui déboîte, allez lire celle de Casbah Records ici. Énorme.

ISS - Studs


Ach! Whatever Brains qui auraient bouffé les Béruriers Noirs. Tous les titres commencent par One Two Three Four. J'ADORE, ça file trop la patate. Les 6 titres sont sortis en cassette à 50 exemplaires. Youpi! je me contente des mp3 en attendant une sortie moins intimiste. ISS poursuit dans la même lignée que sur leur première cassette et délivre un punk survitaminé.
Mes morceaux préférés sont What Should'Ve Been (Early Fast Version) et C.H.U.D.F.R.E.A.K. Swapmeet.


Kevin Morby - Singing Saw

 
J'aime beaucoup ce 3ème LP du leader de The Babies, sorti sur le label Dead Oceans. Quittons le registre habituel des Pigeons et Corbeaux pour s’enivrer dans un disque estampillé indie rock et se plonger dans de douces folk songs. A l'image de Singing saw.

 
Sans avoir beaucoup de références dans ce style musical, je retrouve chez Kevin Morby du The Black Heart Procession ou The Decemberists (et bien sûr du Cohen, du Dylan...). Et sur ce disque, il y a ce hit I've been to the Mountain, à consommer sans modération.


Night Beats - Who Sold My Generation


Il y a 1 an le 29 janvier 2016 sortait chez Heavenly le 3ème LP de Night Beats. Ça fait donc presque une année que je m'envoie ce Who Sold My Generation et dans 20 ans je suis certaine de le rejouer encore. Ce groupe est énorme tant sur scène que sur disque. Du rock garage subtile et très léché mâtiné de psychélisme. Je peux aimer écouter Black Lips ou Black Angels et... m'en lasser mais Night Beats impossible. Pis, les paroles sont assez plaisantes, à l'image du titre de l’album, ça dénonce pas mal notre époque : confer le morceau No Cops.
Bon, je manque terriblement de partialité : je kiffe tous les morceaux et je surkiffe ce Bad Love.


Frustration - Empires Of Shame
 

C'est marrant de garder Frustration pour la fin de ma laborieuse liste top album de 2016... J'ai toujours beaucoup apprécié ce groupe français qui officie dans ma came musicale. Je connais tous leurs disques, je les ai vus en concert, j'aime le label... (Born Bad records) Et la voilà, la subtilité de notre langue, je viens d'écrire "apprécié" à propos du groupe, terme que je réfute pour ce 3ème LP car c'est une bombe ! Du premier au dernier morceau, ce Empires of Shame m'injecte une énergie et distille dans mes organes un plaisir certain. La musique est, pour moi, une affaire de sensations, la technique et tout le toutim je n'y capte pas grand chose. Quand c'est bon, je le ressens et là, que ce soit sur des morceaux très punk rock comme Excess ou plus new wave comme Cause You Ran Away, Frustration envoie du lourd : des lignes de basses soutenues, des riffs de guitares acérées, des rythmiques hypnotiques et selon, ça chante, ça hurle, ça braille. Entre la tarte en entrée délivrée par le premier titre Dreams, Laws, Rights and Duties et le succulent No Place de la fin, y'a de quoi danser comme un guedin sur tout le disque. Vraiment favori ;-)



A cette liste, j'ajoute The Woods Of Heaven de Pleasure Leftists, Into The Blue de Sievehead (fin 2015), le LP d'Exploded View, Choke de Soft Kill, le LP de Malaïse, Bouquet de You., A Corpse Wired for Sound de Merchandise, Born Into The Waves de And Also The Trees et Songs For Our Mothers de The Fat White Family presque tous (r)évoqués par ici. (EL)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire